mercredi 19 décembre 2012

Les indignés contre Gérard Depardieu

C'est beau comme une descente d'organes. C'est une histoire de Gérards. Gérard Depardieu a fait disparaître, tel un Gérard Majax, un gros paquet de futurs impôts des caisses de la France par le biais d'un tour de magie intitulé "je déménage de l'autre côté de la frontière et je t'encule". Alors, dans l'esprit traditionnel de la chevalerie gauloise, le premier miniss des français hollandais traite Gérard Depardiobélix de minable à la poubélévision nationale :



Tant de classe met du baume au coeur de chaque patriote au menton rectangulaire. Cette leçon de savoir vivre est d'autant plus savoureuse que ce même premier miniss ne se prive pas de vanter les mérites de la
délocalisation industrielle, rebaptisée avec de la vaseline : "colocalisation". Le gros Gérard s'exporte : mal. Exporter du boulot de pauvres : bien. Boire ou parler, il faut choisir, premier miniss.
Ce conseil confucéen sera également dirigé dans la direction générale de la bande des autres miniss qui se sont empressés d'imiter leur patron aigri, suivis de près par les journaliss, les analyss, les bloguiss et plein d'artiss jappant à qui mieux mieux à quel point c'est pas bien de donner son argent aux Belges, vilain Gérard.
Rappelons qu'en 2005, cette clique similaire fit tonner sans répit son canon à propagande au beurre pour le OUI lors du référendum sur la constitution Européenne. Le NON ayant gagné, les mêmes cancrelats esplikèrent aux Français à quel point ils sont cons et lourds, et ce sera OUI quand même, faut pas déconner, on sait ce qui est bon pour vous bande de Deschiens. L'Europe, c'est l'avenir du futur, c'est la prospérité galopante, c'est une Rolex à 50 ans, c'est la libarteuy de citoyen du monde, c'est l'ouverture sur l'amour du progrès; l'alternative inéluctable est que Jean-Marine va manger tes enfants dans leur lit depuis le ventre de la bête immonde. Tu veux pas ça, hein, tu veux pas ? Tu te rappelles la Shoah ? Plus jamais ça ! Vite, l'Europe !
Petit français, faut pas avoir peur du plombier polonais, ni du coiffeur danois. Il viennent t'aider dans la positivité du partage de la répartition croissante des richesses égales. Mais le Gérard belge, c'est pas pareil, tu comprends, noutres les gauchiss on aime les mots "honneur" et "patrie" sous certains angles, c'est-à-dire que l'on considère les frontières ouvertes dans un seul sens en proportion du pouvoir fiscal de chacun.
L'algorithme est simple : bool frontiereOuverteVersLexterieur = !GrosMillionaire;
Voilà. Ça compile maintenant. Merci.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire