lundi 24 mars 2014

Votez Henri

Enfin ça y est, les élections sont là, toutes frétillantes, pimpantes, sonnantes et trébuchantes. Grâce à la campagne électoraliste, les têtes de connards (et de connasses, égaliteuy !) fleurissent tous les deux mètres dans les rues du bonheur démocratique. Cette année, le printemps nous apporte deux catégories d'affiches de merde :

un) les affiches avec tête de connard (ou de connasse!) dégueulant un sourire d'enculé(e). Cette tête est insérée entre plusieurs mots qui forment un slogan de niveau + 238 créé par des rongeurs condescendants à ventre mou et vaste à l'attention de la plèbe de débiles ignares et flasques que nous sommes, nous autres les mammifères votants. Allez, chante la tête sur cette affiche, votez pour moi bande de vers de terre, que je vous encule un peu plus avec votre propre pognon en répartissant vos richesses dans mes poches, regardez, regardez mon beau slogan de primate trisomique et aussi mon sourire en forme de caca liquide.

deux) les affiches avec tête de connard (ou de connasse!) dégueulant un sourire d'enculé(e), mais sans slogan. Vous autres les mammifères votants êtes tellement débiles que je n'ai même pas besoin d'écrire un slogan bien poisseux, de toute façon vous savez à peine lire, dit cette tête avec son sourire de très grosse pute. Mon sourire en forme de caca liquide suffit. Votez pour moi et je vous promets implicitement, sans slogan, de vous enculer. D'ailleurs, je vous encule.

Voilà. N'hésite pas à aller voter, ça te fera une promenade entre deux Brad Pitt.
Entre temps, si ton Brad Pitt tombe en panne, pour bien comprendre comment et pourquoi les affiches de l'élection veulent t'enculer avec du sable, tu peux toujours te repasser les phrases de Henri Laborit. Bon, ce n'est pas très intéressant ce qu'il raconte, et puis ça ne parle pas d'amour de façon sensationnelle. Non, franchement, ce type n'est pas une gloire, son intelligence émotionnelle ne semble pas bien bien élevée, il ferait mieux d'apprendre à parler de ses sentiments de son vécu plutôt que de domination et de cortisol. On l'eskuse un peu (mais pas tout) : il a vécu à l'époque d'avant twittbook, quand c'était moins facile de partager ses émotions de l'instant et que les gens avaient un peu trop tendance à lire des livres, ces trucs chiants trop pas cool. Ça embrouillait la réflexion paske plus que 140 lettres de l'alphabet (incluant ponctuation), c'est n'importe quoi, et puis ça nuisait à la spontanéité de l'émotion (des sentiments). Bon, il y a quand même Nelly Arcan pour rattraper. Heureusement que nous sommes maintenant.





Pour une jolie synthèse en papier de qualité avec des illustrations charnues, ce livre est ton idéal compagnon de chevet :

Comme ça, t'es pas obligé de lire tous les autres livres qui comportent un nombre de pages beaucoup trop gros. On n'a pas non plus envie de se prendre la tête tout le temps.

Mais tout ceci représente du temps de neurone devenant indisponible pour ton Brad Pitt. La rédaction s'en excuse, elle ne voulait pas te détourner de ta foi en le divertissement. Pour se faire pardonner, elle t'offre une compensation glorieuse :


Quel que soit l'angle sous lequel on l'étudie, ceci est beaucoup plus intéressant que n'importe quelle chose bradpittesque. D'accord, sauf 12 Monkeys, d'accord. Mais c'est tout. Thelma & Louise, ça compte pas.


ABSTENTION - OCCLUSION - CONSTIPATION

Aucun commentaire:

Publier un commentaire