vendredi 18 mai 2012

Dieudonné = Hitler = SS et la croisade du sida mental des enculés de leur race de leur mère du temps de cerveau disponible

Grâce à l'intervention bénévole de l'Axe du Bien, Dieudonné, fils de Satan comme son nom l'indique, a épargné cette semaine à Montréal la Juste ses viles diatribes anti-sémites, racistes (c'est moins grave) et terroristes : les représentations du 14 au 17 mai 2012 ont été purement et simplement effacées de l'Univers sur intervention du Conseil consultatif des relations juives et israéliennes (CERJI). Certains pourraient parler de censure, mais ne soyons pas si radicaux dans notre liberté. Dieudonné est inhumain et ce qui lui arrive est normal.
En l'occurrence, la preuve que ces gens bons du CERJI ont raison, en images flatulentes qui bougent : la Vérité sort de l'anus de l'avocat de Marc Dutroux et de ceux de ses amis de la Croisade.
Pour apporter votre soutien à la cause, envoyez vos chrysanthèmes brunes (et un chèque) à Sa Seigneurie David Ouellette, grand chambellan de l'Axe du Bien : douellette@cija.ca
N'oubliez pas le pourboire à son valet Pascal Bachand pour sa collaboration inestimable, en tant que directeur de la Kommandantur du théâtre Corona où Dieudonné fut amputé en dernière minute de ses quatre spectacles montréalais : pbachand@theatrecorona.com
Félicitons ces gens, punissons Dieudonné le violeur d'enfants !


Enculé, s'en prendre à un bébé !

Pour le prix d'une bière mensuelle dans un bar à la con, la rédaction vous suggère donc de vous abonner au site de Satan, en tant que fan de Slayer et Wehrmacht c'est obligatoire.

Maintenant, touillons le fond du baril : dans notre bonne province regorgeant d'ARTISTES SUBVENTIONNÉS, de BLAUGUEURS DE LA JUSTICE DE LA BONTÉ DE L'ÉTHIQUE, de MÉDIAS BRUNS et d'HUMORISTES HUMORISTIQUES subventionnés aussi, 0% de cette bande de sous-hommes ni putes ni soumises n'a mentionné ce fait divers de censure anodine, sans parler de s'en offusquer. D'habitude, la censure c'est mal, mais là, c'est pas pareil.
Par exemple, en tant qu'étron blogguisant, l'on regrette la vulgarité de ces sous-merdes olympiques, mais pas la censure de Dieudonné car ceci va dans le bon sens telle la diarrhée : blogues.journaldemontreal.com/sophiedurocher/actualites/gala-des-olivier-moins-vulgaire-en-2013/#comments
Idem pour les chiassetistes ayant vigoureusement milité depuis trois mois pour le maintien du pouvoir d'achat des zétudiants ché-grévistes : entendons l'assourdissant silence de ce qu'ils ont à dire sur cette affaire du Bien contre Dieudonné :
.
.
.
Merci étrons blogartistes, je vous humancentipédise.

Mais heureusement, toute Justice n'est pas perdue : certaines causes valent encore la peine d'ouvrir la bouche.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire