vendredi 21 décembre 2012

Numéro vingt-deux : pour une fin du monde confortable et sereine

Toi ! Sache-le ! Aujourd'hui, c'est la SEULE fin du monde qui, c'est ton dernier jour de primate mobile, alors pour une fois ignore fècebouche et tutube, et consacre-toi à une activité enrichissante : la lecture du numéro vingt-deux de Roger Mag., le SEUL magazine qui. Tu es moderne dans ton progrès, tu as oublié la manipulation du papier, aussi la Rédaction t'offre les électrons équivalents au Roger numéro vingt-deux en ce faste jour d'apocalypse pleine et entière.
Prépare un nombre pluriel de gobelets de boisson, un altitude à deux chiffres de crêpes Roquefort-jambon de Parme, donne un grand coup de marteau dans ta télé, noie ton iTéléphone, enfile cette pile de disques : Eisenvater, Bad Brains, Slayer, Victims Family, Discharge, Gargoyle et puis installe-toi sur tes toilettes pour la journée, muni du numéro vingt-deux de Roger Mag, le SEUL magazine qui. N'oublie pas de baisser ton pantalon et ton slip avant de faire caca. Lis, fais caca. Tu lis, tu fais caca. Tu, lis, tu fais caca en lisant Roger Mag., le SEUL magazine qui. Toute la journée. C'est le plus beau dernier jour de ta vie. C'est maintenant où jamais.
C'est ainsi :


(clique avec objet adéquat afin de télépomper le pdf sous-jacent - range-le dans ton disque dur pour bénéficier de son envergure de deux pages afin d'en profiter à qui mieux mieux)

Avec son souci habituel de perfectionnisme, la Rédaction t'offre en supplément les électrons équivalents au cadeau central du numéro vingt-deux, à insérer mentalement au milieu du numéro vingt-deux tel que la version papier le propose dans la vie réelle :


Exemple du monde réel :


Le premier Roger en 3D sans besoin de lunettes 3D ! XXIe siècle !

mercredi 19 décembre 2012

Les indignés contre Gérard Depardieu

C'est beau comme une descente d'organes. C'est une histoire de Gérards. Gérard Depardieu a fait disparaître, tel un Gérard Majax, un gros paquet de futurs impôts des caisses de la France par le biais d'un tour de magie intitulé "je déménage de l'autre côté de la frontière et je t'encule". Alors, dans l'esprit traditionnel de la chevalerie gauloise, le premier miniss des français hollandais traite Gérard Depardiobélix de minable à la poubélévision nationale :



Tant de classe met du baume au coeur de chaque patriote au menton rectangulaire. Cette leçon de savoir vivre est d'autant plus savoureuse que ce même premier miniss ne se prive pas de vanter les mérites de la
délocalisation industrielle, rebaptisée avec de la vaseline : "colocalisation". Le gros Gérard s'exporte : mal. Exporter du boulot de pauvres : bien. Boire ou parler, il faut choisir, premier miniss.
Ce conseil confucéen sera également dirigé dans la direction générale de la bande des autres miniss qui se sont empressés d'imiter leur patron aigri, suivis de près par les journaliss, les analyss, les bloguiss et plein d'artiss jappant à qui mieux mieux à quel point c'est pas bien de donner son argent aux Belges, vilain Gérard.
Rappelons qu'en 2005, cette clique similaire fit tonner sans répit son canon à propagande au beurre pour le OUI lors du référendum sur la constitution Européenne. Le NON ayant gagné, les mêmes cancrelats esplikèrent aux Français à quel point ils sont cons et lourds, et ce sera OUI quand même, faut pas déconner, on sait ce qui est bon pour vous bande de Deschiens. L'Europe, c'est l'avenir du futur, c'est la prospérité galopante, c'est une Rolex à 50 ans, c'est la libarteuy de citoyen du monde, c'est l'ouverture sur l'amour du progrès; l'alternative inéluctable est que Jean-Marine va manger tes enfants dans leur lit depuis le ventre de la bête immonde. Tu veux pas ça, hein, tu veux pas ? Tu te rappelles la Shoah ? Plus jamais ça ! Vite, l'Europe !
Petit français, faut pas avoir peur du plombier polonais, ni du coiffeur danois. Il viennent t'aider dans la positivité du partage de la répartition croissante des richesses égales. Mais le Gérard belge, c'est pas pareil, tu comprends, noutres les gauchiss on aime les mots "honneur" et "patrie" sous certains angles, c'est-à-dire que l'on considère les frontières ouvertes dans un seul sens en proportion du pouvoir fiscal de chacun.
L'algorithme est simple : bool frontiereOuverteVersLexterieur = !GrosMillionaire;
Voilà. Ça compile maintenant. Merci.

jeudi 6 septembre 2012

Célébrafion

Bienvenue à la première première ministresse du royaume de Québec.

PAIX


vs.

AMOUR


ET COMPRÉHENSION BILINGUE

lundi 27 août 2012

2505

493 ans d'avance. Duel de slips:


contre


Ontologie de la fascination.

Vers l'infini et plus profond encore !

vendredi 18 mai 2012

Dieudonné = Hitler = SS et la croisade du sida mental des enculés de leur race de leur mère du temps de cerveau disponible

Grâce à l'intervention bénévole de l'Axe du Bien, Dieudonné, fils de Satan comme son nom l'indique, a épargné cette semaine à Montréal la Juste ses viles diatribes anti-sémites, racistes (c'est moins grave) et terroristes : les représentations du 14 au 17 mai 2012 ont été purement et simplement effacées de l'Univers sur intervention du Conseil consultatif des relations juives et israéliennes (CERJI). Certains pourraient parler de censure, mais ne soyons pas si radicaux dans notre liberté. Dieudonné est inhumain et ce qui lui arrive est normal.
En l'occurrence, la preuve que ces gens bons du CERJI ont raison, en images flatulentes qui bougent : la Vérité sort de l'anus de l'avocat de Marc Dutroux et de ceux de ses amis de la Croisade.
Pour apporter votre soutien à la cause, envoyez vos chrysanthèmes brunes (et un chèque) à Sa Seigneurie David Ouellette, grand chambellan de l'Axe du Bien : douellette@cija.ca
N'oubliez pas le pourboire à son valet Pascal Bachand pour sa collaboration inestimable, en tant que directeur de la Kommandantur du théâtre Corona où Dieudonné fut amputé en dernière minute de ses quatre spectacles montréalais : pbachand@theatrecorona.com
Félicitons ces gens, punissons Dieudonné le violeur d'enfants !


Enculé, s'en prendre à un bébé !

Pour le prix d'une bière mensuelle dans un bar à la con, la rédaction vous suggère donc de vous abonner au site de Satan, en tant que fan de Slayer et Wehrmacht c'est obligatoire.

Maintenant, touillons le fond du baril : dans notre bonne province regorgeant d'ARTISTES SUBVENTIONNÉS, de BLAUGUEURS DE LA JUSTICE DE LA BONTÉ DE L'ÉTHIQUE, de MÉDIAS BRUNS et d'HUMORISTES HUMORISTIQUES subventionnés aussi, 0% de cette bande de sous-hommes ni putes ni soumises n'a mentionné ce fait divers de censure anodine, sans parler de s'en offusquer. D'habitude, la censure c'est mal, mais là, c'est pas pareil.
Par exemple, en tant qu'étron blogguisant, l'on regrette la vulgarité de ces sous-merdes olympiques, mais pas la censure de Dieudonné car ceci va dans le bon sens telle la diarrhée : blogues.journaldemontreal.com/sophiedurocher/actualites/gala-des-olivier-moins-vulgaire-en-2013/#comments
Idem pour les chiassetistes ayant vigoureusement milité depuis trois mois pour le maintien du pouvoir d'achat des zétudiants ché-grévistes : entendons l'assourdissant silence de ce qu'ils ont à dire sur cette affaire du Bien contre Dieudonné :
.
.
.
Merci étrons blogartistes, je vous humancentipédise.

Mais heureusement, toute Justice n'est pas perdue : certaines causes valent encore la peine d'ouvrir la bouche.






lundi 23 avril 2012

Intermède Musical

Le Roger numéro vingt-deux est en cours de fermentation.
Veuillez profiter du son de la musique pour patienter.

mercredi 28 mars 2012

Roger Mag numéro 6 - Däcembre 1990

En exclusivité interwebique, ci-jointe la réédition bit par bit du numéro six de Roger Magazine, le seul magazine qui. Attention, certains passages de ce numéro mesurent plus de trois paragraphes consécutifs sans image, le peuple de twitbook se ménagera donc des temps de repos réguliers.
Appuie sur la prochain image

dimanche 1 janvier 2012